Les cours du WTI et du Brent sont en nette hausse mercredi après midi, le premier grimpant de 2,16% à 42,51 dollars le baril et le second s’adjugeant 1,82% à 45,31 dollars. Des gains qui font suite à des stocks de pétroles aux Etats-Unis beaucoup plus en baisse que prévu: les stocks de brut ont en effet reculé de 4,512 millions de barils lors de la semaine s’achevant le 7 août, alors que le marché tablait sur -2,875 millions. Les stocks de distillé ont, eux, chuté de 2,322 millions de baril, là où le consensus espérait qu’ils augmentent de 357 000.

Enfin, la révision à la baisse de la part de l’Opep concernant la demande mondiale de pétrole ne semble pas avoir pesé. L’organisation anticipe désormais une baisse de la demande en brut de 9,06 millions de barils par jour en 2020, contre un recul prévisionnel de 8,95 millions précédemment. La reprise attendues pour l’an prochain est également menacée par les nombreuses incertitudes autour de l’épidémie de covid-19.