Opep
Vendredi, une seconde réunion aura lieu avec les pays partenaires de l’organisation, dont la Russie.

Les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), se sont réunis ce jeudi à Vienne pour décider de leur futur niveau de production.

Selon un délégué, les membres de l’OPEP se sont mis d’accord sur une baisse de la production mais discutent de son ampleur et de potentielles exemptions pour l’Iran, la Libye et le Venezuela, trois pays en proie à des désordres géopolitiques.

Avant l’ouverture de la réunion, le ministre saoudien de l’Energie, Khaled al-Faleh, avait justement déclaré que l’OPEP veut s’accorder sur une « baisse suffisante » de sa production de pétrole pour équilibrer le marché.

Dans une déclaration à la radio nationale, Guitouni a expliqué que les pays de l’OPEP font face à une difficile équation, « celle de satisfaire à la fois les producteurs, les consommateurs et les investisseurs ». Il a considéré qu’il serait impératif de « réajuster la production pour stabiliser les prix et relancer l’investissement sans, toutefois, pénaliser le consommateur ».

Par ailleurs, et au moment où tous les yeux étaient tournés vers la réunion plénière des membres de l’OPEP, les cours du pétrole baissaient ce jeudi en cours d’échanges européens.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 60,33 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,23 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Les analystes ont estimé que la Russie aura un rôle clé à jouer dans ce contexte. Vendredi, une seconde réunion aura lieu avec les pays partenaires de l’organisation, dont la Russie.