Le plan d’action du Gouvernement Ouyahia prévoit « un financement global supérieur à 1000 milliards de DA sous forme de crédits bancaires bonifié » pour la mise à niveau des entreprises publiques.

 

Figurant dans les douze engagements pris par le gouvernement en matière de réformes en, ces fonds concerneront seulement les entreprises publiques, alors que pour la mise à niveau des entreprises privées, le Premier ministre a déclaré que « l’effort se poursuivra pour convaincre les entreprises privés d’adhérer au programme de mise à niveau instauré par l’Etat à leur profit, avec des conditions attrayantes ».

Outre le financement de la mise à niveau des entreprises publiques, Ahmed Ouyahia a aussi évoqué « la réalisation graduelle des 50 nouvelles zones industrielles », annoncées déjà dans le programme du Président de la république.

Comment le Premier ministre va procéder à son financement ? C’est « avec des crédits de long terme mobilisés par le Fonds National de l’Investissement. Ces crédits seront « mobilisés pendant une période de transition financière, par des financements non-conventionnels ».

C’est dans ce même sillage que le plan d’action compte accompagner et dynamiser « la mise àniveau des petites et moyennes entreprises », à condition que celles-ci disposent « d’un cadre juridique, réglementaire, et financier ».