Le ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui.

Le Premier ministre algérien est en grande difficulté pour former une équipe gouvernementale qui ne ressemble pas à une continuité de l’ère Bouteflika.

L’équipe de Nourredine Bedoui installée depuis le 12 mars courant dans l’aile principale du palais du gouvernement passe son temps à appeler au téléphone des profils d’Algériens pressentis pour entrer dans le prochain gouvernement.

Une source proche de l’administration du Premier ministère évoque plus de 300 algériens de différents secteurs contactés au téléphone par le staff de Bedoui pour engager une discussion sur un portefeuille ministériel.  « Ils ont appelé des universitaires, des syndicalistes, des animateurs d’association, des médecins, des journalistes, des avocats, des chefs d’entreprise, des artistes, et même certains activistes proches du mouvement populaire. Ce qui se dit c’est que les gens refusent poliment », rapporte la source.

Samy Indjar