Image : Nabyl Atmani (Facebook)

Pour le 7ème dimanche consécutif, plusieurs milliers d’Algériens ont manifesté dans les rues de Paris contre le système politique en Algérie. Une manifestation pour demander un vrai changement de régime, quelques jours après la démission, le 2 avril courant, du président Abdelaziz Bouteflika.

Les Algériens et les Français d’origine algérienne se sont donné rendez-vous à place de la République au centre de Paris pour dire que « le départ de Bouteflika ne suffit pas ». Le célèbre « Yetnehaw_Ga3 » (Ils partent tous), était inscrit sur des pancartes brandies par les manifestants.

Les milliers de manifestants ont aussi exprimé leur refus de la politique menée par le général-major Ahmed-Gaid Salah « à travers l’application de l’article 102 de la Constitution », considérée par les manifestants comme « une ruse pour imposer des personnes du régime actuel ». « El Chaab Youkarir » (Le peuple décide), ont scandé les manifestants, pour dire que le peuple est le seul à décider de l’avenir du pays. Ils ont appelé à l’application des articles 7 et 8 de la Constitution qui stipulent que « le peuple est la seule source du pouvoir ».

A Marseille, au sud de la France, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés pour exprimer le rejet du « système militaire qui se prépare par Ahmed Gaid Salah » et refuser « un intérim du président du Sénat, Abdelkader Ben Salah ».