L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) exige aux médias audiovisuels, des autorisations émises par les autorités scientifiques compétentes, avant de conduire les campagnes publicitaires destinées à promouvoir les produits pharmaceutiques et les compléments alimentaires, a indiqué un communiqué de l’ARAV hier.

L’ARAV demande d’« interrompre immédiatement » ces campagnes publicitaires qu’elle condamne. Aussi, ladite autorité adresse un avertissement à tous les médias audiovisuels qui diffusent de tels spots publicitaires « mensongers », se réservant le droit de recourir à des « mesures coercitives » en cas de non-respect de ces consignes.

Le gendarme de l’audiovisuel affirme que pour « faire la promotion ou la publicité de ces produits, il faut disposer d’autorisations émises par les autorités scientifiques compétentes, conformément au protocole de soins, ainsi qu’au protocole d’exploitation défini par des conseils scientifiques agréés », soulignant que ce genre de publicité « représente un danger pour la santé publique et une violation de la loi et de l’éthique professionnelle médiatique et médicale ».