Malika Matoub soeur de Matoub Lounes
A la triste occasion du 20e anniversaire de l’assassinat de Lounes Matoub, l’entretien de « Radio M » a accueilli lundi dernier, La sœur unique du chanteur engagé, madame Malika Matoub.

La sœur du « rebelle » est revenue lors de cette interview empreinte d’émotion, sur plusieurs sujets liés au lègue de son frère. Où elle a raconté les coulisses de la préparation de la journée du 25 juin passé, qui correspond au 20e   anniversaire de l’assassinat du chanteur. Pour Malika Matoub, la journée a été grandiose. « La préparation était un travail du groupe, avec la collaboration de plusieurs partenaires (associations, comités de villages, APW de Tizi Ouzou…). D’après elle, la fondation Matoub Lounes, qu’elle préside, s’est lancé un défi. Celui de réaliser le Zénith de Kabylie, et c’était réussi.

Avec beaucoup d’émotions, l’intervenante a assuré qu’une moyenne de 80 personnes par jour, visitent la tombe du feu Lounes. « C’est devenu un lieu de pèlerinage pour des personnes de tout âge. C’est les sans voix qui viennent à la tombe de Lounes à Taourirt Moussa » a signalé Malika Matoub.

En parlant de la relation entre la nouvelle génération et le poète, Malika a assuré qu’il y a une communion entre son frère et le peuple. « Il était toujours sincère et les gens ont très vite compris ça » a-t-elle dit.

Elle a par ailleurs évoqué le sujet de la visite du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi et de l’homme d’affaire Ali Haddad à la maison du « rebelle » où ce dernier est enterré. Malika Matoub a répondu aux voix qui disent que la fondation Matoub Lounes a été récupérée par le pouvoir, en affirmant « je leur réponds que si ils (les gens du pouvoir NDLR) arrivent à récupérer une fondation au fin fond de la Kabylie, je leur dirais bravo ». « En Kabylie nous avons une tradition, celle d’accueillir tout le monde. Je suis la gardienne d’une mémoire, je n’exclus personne. Toute personne est la bienvenue » a-t-elle épiloguée sur ce sujet.

L’invité de Radio M, a évoqué plusieurs autres thématiques dont la sulfureuse tentative d’appropriation de la mémoire de son frère par Ferhat Mehenni que vous pouvez écouter sur Radio-m.net.