La présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) vient d’être condamnée à un an de prison avec sursis pour détournement de fonds. En effet, le tribunal de Tipaza vient de rendre son verdict ce lundi 13 janvier dans l’affaire l’opposant à l’entreprise espagnole Engenieria 4 Group (E4G).

Saida Neghza devra également verser des dommages et intérêts à la partie civile à hauteur d’un million de dinars.

Pour rappel, la patronne de la CGEA, qui comparaissait pour « avoir utilisé de manière frauduleuse et sans l’accord de ses associés espagnols, des fonds destinés à l’investissement », avait été condamnée en première et deuxième instances à deux ans de prison ferme par les Tribunaux de Chéraga et de Tipasa.

Kheireddine Batache