cnma
La Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) ne couvre que 6% des aviculteurs. Ce constat a été fait ce samedi par le directeur général de la Caisse Nationale de Mutualité Agricole (CNMA), Cherif Benhabiles.

Ainsi, le responsable qui a intervenu en marge d’une Journée nationale d’étude sur la filière avicole, a précisé que le taux des cotisations des aviculteurs demeure très minime, tournant entre 6 et 7%. « Durant les 4 dernières années, la CNMA a indemnisé aux aviculteurs entre 2 à 3 milliards de dinars. », annonce M. Benhabiles qui rappelle que le taux de cotisation des agriculteurs en général est estimé à 28%, dont les indemnisations durant les 4 dernières années est estimé à 17 milliards de dinars.
Selon lui, la faiblesse de ce taux est expliqué par « la faible cotisation des aviculteurs », dont la majorité active dans l’informel. Dans ce cas, souligne notre interlocuteur, la CNMA ne peut pas prendre en charge les personnes activant dans l’informel.
Dans l’objectif d’attirer plus d’aviculteurs à assurer leurs produits, la CNMA compte continuer l’application de son plan de communication et de sensibilisation. Ainsi, une convention cadre a été signé ce samedi entre la CNMA et le Conseil interprofessionnel de la filière avicole (CNIFA). Cette convention ambitionne à concrétiser la volonté des pouvoirs publics mettant en exergue la politique de la production avicole et ce par des avantages et tarifs préférentiels.
D’ailleurs, la CNMA s’engage, à travers son réseau de 67 Caisses Régionales et 452 Bureaux locaux, à assurer la couverture de l’ensemble des risques inhérents aux activités et au patrimoine du CNIFA en proposant aux aviculteurs des couvertures assurancielles couvrant les Risques liés à la mortalité comme les maladies qu’elles soient d’origine infectieuse, parasitaire ou métabolique ainsi que les responsabilités.
Aussi, la CNMA est disposée à proposer sa participation et son intervention par le biais de son personnel technique, ou de tout autre expert, pour l’évaluation, l’actualisation, la prévention et la protection des biens assurés et ce, dans les délais les plus courts.
Il est à rappeler que la CNMA est toujours présente pour assurer la pérennité de l’activité des agriculteurs et la préservation de leurs revenus.