Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a fait état samedi à Djelfa, de la signature prochaine d’un décret exécutif portant organisation des zones industrielles.

“Nous sommes sur le point de signer un décret exécutif portant organisation des zones industrielles, qui connaissent une certaine anarchie”, a déclaré M. Djerad lors de l’inauguration, dans le cadre de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Djelfa, d’une usine de recyclage de papier à Ain Ouessara, récemment raccordé au réseau électrique.

Affirmant que le Gouvernement “veillera à la répartition transparente et à l’organisation rationnelle du foncier industriel”, le Premier ministre a annoncé l’ouverture de filiales bancaires dans ces zones, à l’instar de ce qui est en vigueur dans de tels espaces à travers le monde.

Il a assuré, dans ce sens, que “les superficies octroyées par le passé à de nombreuses personnes sans jamais être exploitées seront récupérées et attribuées à de véritables investisseurs”.

L’Algérie “a toutes les potentialités et les compétences humaines nécessaires pour promouvoir l’industrie de transformation, petite et moyenne, afin de satisfaire ses besoins nationaux, a affirmé le Premier ministre.

Plaidant, par ailleurs, pour le ciblage du marché africain, “en mettant à profit la place et la profondeur africaine de l’Algérie”, il a rappelé que notre pays avait contribué, depuis la glorieuse Révolution de libération, à l’indépendance de nombreux pays africains.

Soulignant, à ce propos, “la une vision stratégique” du président de la République en ce qui concerne le continent africain, M. Djerad a insisté sur l’importance de la contribution de l’activité commerciale et industrielle des investisseurs algériens, qu’ils soient du public ou du privé, à sa concrétisation.