Société Générale Algérie a développé le concept de centres d’affaires pour accompagner les PME en Algérie (Ph. DR)

Société générale Algérie (SGA) veut développer davantage ses activités en direction des PME. C’est le message que le staff dirigeant de la filiale algérienne du groupe bancaire français, a souhaité transmettre à l’occasion de l’inauguration de son dixième centre d’affaires, dans la wilaya de Blida.

Le nouveau président du directoire de SGA en Algérie, Eric Wormser, qui a inauguré cette nouvelle structure a précisé que la mise en place de centres d’affaires exclusivement orientés vers les entreprises « permet d’assurer une spécialisation dans la prise en charge des besoins des opérateurs économiques avec une compétence et une expertise dédiée et formée à cet effet ».
L’inauguration du centre d’affaires de Blida a eu lieu en présence de plusieurs chefs d’entreprises de la région, dont ceux du Club des entrepreneurs et des industriels (CEIMI), en plus de représentants de la Chambre de commerce de la wilaya. L’emplacement de ce centre d’affaires dans la zone industrielle Ben Boulaid de Blida, répond ainsi au souci de proximité de la banque avec de nombreuses entreprises, dont certaines sont déjà clientes de SGA.
Les entreprises publiques hésitent à venir
Interrogé sur les raisons qui font que les entreprises publiques soient toujours hésitantes à demander les services des banques privées malgré la levée de cette interdiction en 2006, Eric Wormser a estimé que les choses allaient probablement changer dans un avenir proche. « En raison de leurs nombreux projets, les entreprises publiques s’orienteront tôt ou tard vers les banques privées », a-t-il déclaré. Les banques publiques continuent d’occuper le terrain des parts de marché estimées entre 80 et 85%, alors que la quinzaine de banques privées totalisent entre 10 et 15% de parts. La SGA détient, pour sa part, quelque 3% de parts de marché.
Le chiffre d’affaires de Société Générale Algérie s’est établi à 14,66 milliards en 2013, en recul de 5% par rapport au précédent exercice, avec un bénéfice net de 4,02 milliards de dinars (en baisse de 20%) selon un bilan dévoilé la semaine dernière par le Président du directoire de la banque. Mais SGA a maintenu un niveau élevé de ses engagements dans le financement de l’économie algérienne, avec un montant de 222,6 milliards de dinars, due en grande partie à la hausse de l’activité crédits de la Banque.