Photo Sonatrach

Sonatrach a à maintes reprises exprimé son souhait de voir  se concrétiser une coopération  avec Exxon Mobil dans le domaine du gaz de schiste.

Le groupe Sonatrach va conclure un accord avec Exxon Mobil Corp et créer une joint-venture commerciale avant la fin du premier semestre 2019, a annoncé Abdelmoumen Ould Kaddour, P-DG du groupe Sonatrach, cité ce lundi par l’agence Reuters.

«Nous sommes très optimistes et les choses avancent dans la bonne direction, nous allons donc conclure avec Exxon Mobil et créer notre coentreprise», a-t-il déclaré à la presse, sans donner plus de détails à ce sujet.

Il a également rappelé que Sonatrach avait à maintes reprises exprimé son souhait de voir  se concrétiser une coopération dans le domaine du gaz de schiste avec la multinationale américaine.

En effet, cet accord de Sonatrach avec l’américain Exxon Mobil a déjà été annoncé en avril dernier par le P-DG de Sonatrach, lors d’une conférence sur le pétrole et le gaz tenue à Oran, dans laquelle Ould Kaddour avait indiqué que trois réunions avaient eu lieu à Alger avec Exxon Mobil en prévision « d’un accord qui sera conclu bientôt ».

Si la conclusion de l’accord se précise, ses détails restent inconnus. Des sources parlent d’une éventuelle exploitation de l’immense champ gazier de Tinrhert dans la région d’Ohanet, près d’In Amenas. Exxon Mobile est intéressé par les potentialités de ce champ et veut s’associer avec Sonatrach pour exploiter du gaz  jusqu’à l’horizon 2040. Ceci va augmenter de 10 millions de m3/jour la capacité de production de ce champ qui est actuellement exploité à seulement 25% de ses capacités.

Mais en juin dernier, Ould Kaddour a déclaré à la presse depuis  Washington, en marge de la conférence mondiale sur le gaz, que Sonatrach veut procéder au développement du gaz de schiste et envisage de signer un accord avec le géant américain Exxon Mobil. « Nous verrons probablement bientôt un accord avec Exxon, avant la fin de l’année (…) Nous regardons leur expérience dans le schiste et nous voudrions qu’ils soient impliqués avec nous », a déclaré le P-DG Ould Kaddour.

De son côté, Exxon Mobil est très intéressé par plusieurs projets en Algérie notamment les gisements de gaz de schiste. Pour cela, le géant américain suit avec attention l’évolution du dossier de la révision de la loi sur les hydrocarbures, qui est toujours à l’étude au niveau du ministère de l’Energie.

Cette nouvelle loi va offrir certainement plus de facilités aux investisseurs étrangers et attirer ainsi les grandes entreprises du monde  et qui disposent de la technologie et du savoir-faire pour mieux rentabiliser les puits du pétrole algérien.