Sonelgaz qui dit vendre à perte aurait aimé une augmentation mais…

La partie libyenne a exprimé son intérêt pour une éventuelle connexion au réseau électrique algérien.

 

Sonelgaz envisage d’exporter de l’énergie électrique vers la Libye, selon les déclarations faites, hier à l’APS, par le P-DG de Sonelgaz Mohamed Arkab.

Le P-DG a signalé que des discussions dans ce sens étaient, en ce moment, en cours entre Sonelgaz et General electricity company of Libya (Gecol).

« Nous avons une production nationale excédentaire en énergie électrique, notamment en hiver. Et à cette période, nos frères libyens ont besoin de cette énergie. Nous sommes donc en train d’étudier les possibilités d’un  raccordement électrique de haute tension entre l’Algérie et la Libye à travers la Tunisie pour exporter notre énergie et leur offrir nos services à travers ces lignes électriques », a indiqué M. Arkab au cours d’une rencontre entre les responsables des deux compagnies.

Un discours qui tranche avec celui que Sonelgaz a l’habitude de développer au sujet des pics de l’hiver et de l’été.

Plus généralement, le premier responsable de la Sonelgaz a exprimé le souhait de renforcer le partenariat entre les deux compagnies, ajoutant que plusieurs projets communs étaient à l’arrêt depuis le début des troubles en Libye.

Lors de la rencontre qui a réuni les cadres des deux compagnies, il a été également question de l’exportation vers la Libye de services, d’équipements mais aussi d’études propres au secteur énergétique. Des domaines où les filiales du groupe algérien ont enregistré une relative avancée, selon les responsables de la Sonelgaz.

La partie libyenne a exprimé son intérêt quant à une éventuelle connexion au réseau électrique algérien au moment où la Sonelgaz a parlé de la possibilité de la mise en place, en Libye, de centrales électriques et de réseaux électriques de basse et haute tension, en plus de l’interconnexion électrique entre les deux pays à travers des réseaux de 220 et 400 Kv.