Photo électricité

Sur un autre plan, Mohamed Arkab a indiqué que la situation sécuritaire en Libye a été bien étudiée, et la Sonelagz travaille dans le cadre de la coordination qui existe entre les deux pays.

La Sonelgaz va installer des lignes électriques de 400 kilovolts pour pouvoir porter la distribution globale à 2000 kilovolts d’électricité vers la Libye, selon les déclarations du P-DG du groupe, Mohamed Arkab, qui s’est exprimé ce mardi à l’occasion de la signature d’un protocole d’accord entre Sonelgaz et la société libyenne GECOL.

A ce propos, Arkab a indiqué que ce projet, qui vise à terme l’exportation vers la Libye, de l’excédent de la production électrique de Sonelgaz, fait l’objet actuellement d’études techniques et commerciales pour évaluer sa faisabilité. Il a tenu à préciser, dans ce sens, que « cela fait plus d’une année que Sonelgaz est en train de négocier avec le partenaire libyen pour créer ensemble un partenariat dans la production de l’électricité ».

Concernant le protocole d’accord signé avec l’entreprise libyenne, le P-DG de Sonelgaz a expliqué qu’il s’agissait d’un « partenariat qui concerne la maintenance, la réparation de la pièce de rechange notamment des turbines à gaz et turbines à vapeur, ainsi que la mise en service de centrales électriques », a-t-il expliqué.

Le responsable a souligné que « tous ces métiers sont maîtrisés par le groupe Sonelgaz, ce qui va permettre de mettre en place un partenariat gagnant-gagnant avec les Libyens en plus d’un transfèrt de technologie ».

La Sonelgaz envisage, à partir de ce partenariat avec la Libye, de commencer par la formation et la maintenance, pour passer par la suite, vers d’autres projets tels que la réalisation de centrale, de réseaux de haute tension et de très haute tension, ainsi que la distribution de l’énergie électrique, selon Arkab.

Sur un autre plan, Mohamed Arkab a indiqué que la situation sécuritaire en Libye a été bien étudiée, et la Sonelagz travaille dans le cadre de la coordination qui existe entre les deux pays.