Après la banque, le gouvernement marocain veut agréer les assurances halal (DR)

Elle s’appelle  »Takaful », une assurance  »halal », et sera bientôt le nouveau produit qui viendra enrichir le secteur marocain des assurances islamiques.

 

Un projet de loi sur les assurances  »halal » a été déposé la semaine dernière sur le bureau du chef du gouvernement (PJD, islamiste, modéré) Abelilah Benkirane, qui veut réformer en profondeur le secteur des finances. Après avoir ouvert le marché aux  »banques participatives », avec l’adoption du projet de loi sur les finances islamiques, Benkirane va bientôt signer le projet de loi autorisant la création de sociétés d’assurances islamiques, c’est à dire une  »assurance halal ».
Pour cela, il a réussi à avoir le feu vert ou une fetwa du « Comité Charia » de la finance. Le projet de loi, qui devrait passer par le parlement, devrait faire entrer le Maroc dans le cercle des pays ayant déjà adopté les produits de la finance islamique.
Ce nouveau produit de la finance islamique est baptisé  »Takaful », un concept déjà adopté par les pays où ce type de produits financiers est proposé. C’est à la dernière semaine d’avril que le département des finances et de l’économie a déposé sur le bureau du chef du gouvernement, le projet de loi autorisant la création de sociétés d’assurances islamiques, avait annoncé le ministre des finances et de l’économie Mohamed Bousaid.  »Les assurances islamiques occupent une place importante dans le système financier mondial », estime le ministre marocain, selon lequel  »le Maroc veut actuellement développer ce créneau pour répondre à terme à toutes les composantes du secteur ».

Takaful versus hasard

L’assurance « Takaful » intervient dans le cadre de la réforme du code des assurances, qui vient d’être soumis par le ministère de l’Economie et des finances au gouvernement pour adoption. Une étude publiée en janvier dernier par AlHuda Center of Islamic Banking and Islamic Economics (CIBE), reprise par l’agence  »Ecofin », affirme que la finance islamique devrait peser 2.000 milliards de dollars à l’échelle mondiale à la fin 2014, contre 1.600 milliards de dollars en 2013.
Le centre, basé au Pakistan, s’attend à ce que les produits financiers dits  »halal » connaîssent une forte croissance dans plusieurs pays africains, notamment le Maroc, le Sénégal et la Mauritanie. Le marché financier islamique (Banque alternative et Assurance Takaful) regroupe dans le monde quelques 300 banques islamiques et 250 compagnies d’assurances de type Takaful. La différence, enfin, entre l’assurance islamique de l’assurance classique, c’est principalement l’exclusion de trois éléments qui ne sont pas conformes aux principes de la charia : Al-Gharar (incertitude), Al-Maisir (spéculation, hasard) et la Riba (intérêts).