Suite à la suspension  des activités du haut fourneau n° 2 du complexe  sidérurgique El-Hadjar,     c’est le branle bas  de combat au ministère de l’industrie et des  mines.  

Djamila Tamazirt, qui  est à la tête de ce dernier vient de réunir les responsables des groupes Imetal, Sider Annaba et MANAL ainsi que les représentants du Ministère des Transports et des Travaux publics,  pour  mettre en  place un  plan d’urgence, via une feuille de route très précise.

L’objectif étant « la prise en charge réelle et effective de tous les aspects permettant un niveau de production optimale pour le complexe d’El Hadjar et prévenir des situations similaires à l’avenir », a-t-on indiqué. 

Tamazirt a  exhorté les différentes parties, désormais  en  action, à « travailler en étroite coordination dans un cadre de rigueur afin de permettre au complexe de retrouver des niveaux de production nécessaire pour la satisfaction de la demande nationale et son positionnement sur le marché de l’export. »

La feuille de  route  telle que mise en  branle consiste en la mise  en place des moyens et de la logistique nécessaire dès, ce lundi 09 septembre, pour augmenter la cadence des pprovisionnements du complexe en minerai de fer à partir des mines d’Ouenza et Boukhadra et constituer les stocks nécessaires pour l’activité du complexe. 

Il s’agit également de renforcer les moyens de transport par la contribution de la SNTF et tendre vers une navette de 04 rames /Jour et la SNTR à raison de 50 camions /Jour pour acheminer le minerai de fer vers le complexe et maintenir des niveaux de stocks adéquats, et de régler les problèmes liés à l’accès au niveau des mines de Ouenza et Boukhadra et de l’aménagement d’espaces supplémentaires de stockage au niveau du complexe. 

L’on  cite  enfin  la mise en place d’un comité de suivi regroupant tous les intervenants pour prendre en charge les aspects liés à l’approvisionnement en minerai de fer, le transport et la mise en place de la logistique nécessaire au niveau du complexe et des mines. Le comité mettra en place un dispositif de suivi des stocks de minerai pour éviter des situations similaires.

Le P-DG par intérim, du complexe sidérurgique El-Hadjar de la wilaya d’Annaba, Lotfi Manaa, avait indiqué vendredi dernier  que les activités du haut fourneau n 2 du complexe ont été suspendues pour dysfonctionnement dans l’approvisionnement de la matière première (fer brut) provenant des mines d’Ouenza et de Boukhadra (Tébessa). « Le haut fourneau a été mis temporairement à l’arrêt depuis le 2 septembre dernier suite à l’épuisement du stock du fer brut et l’irrégularité dans l’approvisionnement du complexe depuis la mine d’Ouenza. » Avait- il indiqué.