Le président Abdelmadjid Tebboune a exigé ce dimanche au cours de la réunion du Conseil des ministres, que l’importation automobile soit faite « directement du pays d’origine du véhicule et avec lequel l’Algérie partage des intérêts communs ».  

Selon un communiqué de la présidence de la république, le chef de l’Etat a demandé, lors du même conseil, d’accélérer le processus de mise en place du nouveau cahier des charges pour l’importation des véhicules neufs.

Dans ce même sens, Tebboune a aussi exigé que l’importateur des véhicules neufs soit « spécialisé » et présente toutes les « garanties qui protègent l’économie nationale des mauvaises pratiques antérieures », précise la même source.

Par ailleurs, le Président de la République a ordonné la fermeture immédiate des ports secs non agrées. Il a aussi obligé ceux qui sont autorisés, à se doter de scanners pour faciliter le travail de contrôle des services des douanes.

Tebboune a estimé, à ce propos, que dans leur configuration actuelle, « les ports secs représentent des dangers pour la sécurité nationale, la souveraineté nationale et le trésor public ».