@ECA_OFFICIAL

Les ministres du commerce, membre de la commission de l’Union africaine ont étudié, le 8 juin courant, le rapport de la 8ème réunion des hauts responsables du commerce (STO), en préparation à la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine, indique la Commission de l’union africaine dans un communiqué. 

Les ministres du commerce africains qui ont examiné le rapport de la STO, ont  adopté trois décisions majeures qui ouvrent la voit à la mise en œuvre de la ZLECAF. 

Il s’agit des unions douanières qui « doivent maintenir l’intégrité de leur tarif extérieur commun (TEC) conformément aux modalités adoptées ».

Les ministres ont décidé aussi que « 90% des lignes tarifaires non sensibles seront communiquées à la Commission de l’union africaine avant les réunions et le forum de négociations , du STO et de l’AMOT ( ministres africains du commerce) qui se tiendront à Niamey avant le Sommet ». Les 10% restants de produits sensibles et exclus seront présentés au Sommet de l’UA en janvier 2020 pour être dédouanés.

La troisième décision adoptée concerne « les règles d’origine convenues, le Portail de négociation tarifaire en ligne, l’Observatoire africain du commerce, la Plateforme panafricaine de paiement et de règlement et le mécanisme des obstacles non tarifaires (NTB) » qui seront présentés au Sommet de Niamey en juillet.