Des travailleurs de la compagnie vénézuelienne PDVSA

 

L’administration Trump étudie d’éventuelles sanctions contre le secteur pétrolier vénézuélien, dont la compagnie publique PDVSA, ont déclaré des responsables de la Maison blanche, ce qui accroîtrait la pression de Washington sur le gouvernement en difficulté du président Nicolas Maduro.

 

 

L’idée de s’attaquer au cœur de l’économie vénézuélienne, qui tire 95% de ses revenus à l’exportation du pétrole, a été évoquée à de hauts niveaux de l’administration parmi d’autres options, mais ces responsables ont précisé qu’aucune décision n’avait été arrêtée.

Ces officiels, qui ont préféré garder l’anonymat, ont rapporté à Reuters que le groupe pétrolier PDVSA pourrait être affecté dans le cadre de sanctions qui toucheraient pour la première fois l’ensemble du secteur de l’énergie vénézuélien.

 Mais ils ont insisté sur le fait que l’administration procédait prudemment, consciente que si elle s’engageait sur cette voie sans précédent, cela pourrait accentuer la crise économique et sociale du pays. Deux mois de violentes manifestations antigouvernementales ont fait plus de 60 morts.

D’éventuelles sanctions pourraient également avoir un impact sur les Etats-Unis dont le Venezuela est le troisième fournisseur de pétrole, derrière le Canada et l’Arabie saoudite. Le pays d’Amérique du Sud a représenté 8% des importations de pétrole aux Etats-Unis en mars, selon les chiffres du gouvernement américain.

« Cela doit être pris en compte », a dit l’un des responsables à Reuters. »Je ne pense pas que nous sommes sur le point de prendre une décision. Mais toutes les options sont sur la table. Nous voulons voir les responsables rendre des comptes. »

Ces questions sur de nouvelles sanctions surviennent alors que le président Nicolas Maduro est confronté à une vague de contestations sans précédent. De larges sanctions contre le secteur pétrolier vénézuélien, vital pour l’économie, constitueraient une pression supplémentaire de Washington sur Caracas.

Les Etats-Unis ont déjà imposé des sanctions contre les secteurs russes de l’énergie, de la banque et de la défense en représailles à l’implication de Moscou dans le conflit ukrainien.

Ces responsables américains ont refusé de préciser le détail de ces éventuelles sanctions et ont indiqué que le calendrier dépendait des développements de la situation au Venezuela. Le gouvernement vénézuélien et PDVSA n’ont pas répondu aux demandes de commentaires.