Une manifestation à Tunis des familles des Tunisiens partis pour le

Ce bilan macabre a été annoncé par le président de l’Association tunisienne de sauvetage des Tunisiens bloqués à l’étranger, Mohamed Ikbel Ben Rejeb, qui évoque une « étude britannique » selon laquelle leur nombre atteindrait 1.902.

 

 

Le président de  » l’Association tunisienne de sauvetage des tunisiens bloqués à l’étranger « , Mohamed Ikbel Ben Rejeb, a déclaré au correspondant de l’agence TAP, que son association a établi une liste avec photos, noms et pseudonymes de 155 tunisiens décédés lors des combats en Syrie « .

Intervenant lors d’une rencontre d’information organisée, samedi, par l’association, en présence de parents de jeunes partis pour combattre en Syrie et en Irak, il a souligné qu’une étude britannique a présenté une liste de 1902 tunisiens décédés en Syrie.

Ben Rejeb a, en outre, annoncé que son association a entamé une campagne sous le slogan  » Appliquer la constitution  » appelant le gouvernement provisoire à activer l’article 7 de la constitution qui énonce la responsabilité de l’Etat dans la protection de tous les membres de la famille à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Elle appelle, également, à lutter contre les réseaux organisant les voyages des jeunes floués pour aller combattre en Syrie, en Irak et au Mali et de les traduire en justice pour qu’ils répondent de leurs crimes à l’encontre des jeunes tunisiens.

Cette décision doit, en outre, s’appliquer aux hommes de religion qui ont encouragé le départ en Syrie pour ce qui est appelé « le Jihad contre le régime syrien ».

Il a fait remarquer que l’association œuvre à sauver les tunisiens bloqués à l’étranger, soient parce qu’ils sont emprisonnés, disparus ou décédés en Syrie, en Irak ou au Mali et d’autres pays.

La même association veille à réintégrer ces jeunes dans la société et ce, en coordination avec les départements ministériels spécialisés.