Le déficit budgétaire s’est aggravé, à fin avril 2020, de 88%, pour se situer à 2,7 milliards de dinars, contre 1,4 milliard de dinars, au cours de la même période de l’année précédente, c’est ce qui ressort du document de “L’exécution du budget de l’Etat”, publié jeudi, par le ministère des Finances.

Cette aggravation est due à la baisse du total des recettes propres de l’Etat de 10%, à 9,5 milliards de dinars, due essentiellement, à la baisse des ressources fiscales de 12,6%.En revanche, le document fait état d’une importante hausse des ressources d’emprunt de 28%, à 5,3 milliards de dinars.

Pour ce qui est des dépenses, une augmentation a été observée au niveau des dépenses de gestion de 20%, à 8,5 milliards de dinars, contre une légère baisse au niveau de l’enveloppe réservée au remboursement du principal de la dette de 6%, à 2,6 milliards de dinars.

Le ministère des Finances a fait savoir que ce déficit sera comblé par un financements intérieur net.

Pour rappel, la loi de finances 2020 tablait sur un déficit budgétaire de l’ordre de 3,78 milliards de dinars, pour toute l’année, ce qui représente 3% du PIB. Mais avec la Covid-19, les compteurs doivent être remis à jour.