Photo garde nationale tunisienne
Il s’agit du plus lourd bilan lors d’une attaque depuis 2015, année où trois gros attentats avaient été commis par des islamistes.

Au moins six membres de la Garde nationale ont été tués dimanche dans une attaque survenue dans le nord-ouest de la Tunisie, non loin de la frontière avec l’Algérie. L’agence de presse tunisienne TAP parle de neuf agents tués, tandis que le ministère de l’Intérieur avance un premier bilan de six morts. Les autorités n’ont pu être jointes dans l’immédiat, mais il s’agit quoi qu’il en soit du plus lourd bilan dans une attaque armée en Tunisie depuis 2015.

Une unité de la Garde nationale, basée à Ghar Dimaou dans le gouvernorat de Jendouba, est tombée dans une embuscade alors qu’elle effectuait une patrouille de routine, écrit TAP. Les agresseurs ont lancé une grenade sur la voiture de tête du convoi et des tirs ont éclaté entre les membres de la Garde nationale et les assaillants, a indiqué l’agence, qui cite une source proche des services de sécurité.

C’est le plus lourd bilan lors d’une attaque depuis 2015, année où trois gros attentats avaient été commis par des islamistes. Ces trois attaques, l’une à Sousse et les deux autres à Tunis, avaient été revendiquées par le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Reuters