Le ministre de la Santé, Fawzi Mehdi, a déclaré, vendredi, que le ministère aspire, au cours de la période à venir, à effectuer 4000 analyses par jour et d’atteindre les 5000 analyses quotidiennement en novembre prochain, soulignant que le ministère dispose d’un stock suffisant permettant de réaliser cet objectif.

Il a ajouté, dans une interview à la radio “Mosaique FM”, que le ministère a multiplié, au cours de la dernière période le nombre d’analyses médicales liées au Coronavirus, faisant savoir que depuis août dernier, 18 laboratoires ont été créés dans le secteur public et 21 nouveaux laboratoires dans le secteur privé.

Les laboratoires privés ont été, également, autorisés, selon le ministre, à effectuer le test de diagnostic du Covid-19 pour tous les citoyens sans exception, d’autant plus que le test n’est plus limité à ceux qui comptent se rendre à l’étranger et ce à condition de présenter une prescription médicale.

En ce qui concerne les principales mesures prises au profit du gouvernorat de Monastir, qui a connu, dernièrement, une nette augmentation du nombre de personnes infectées par le virus, en particulier à Menzel Nour, le ministre a souligné que son département se penche sur l’examen de la situation épidémiologique dans cette région pour décider des mesures à entreprendre.

Il a ajouté qu’une équipe médicale militaire spécialisée a été dépêchée sur les lieux pour installer un hôpital de campagne équipé de 40 respirateurs et aménager un service d’urgence supplémentaire en plus de la création dans un hôtel de la région d’un nouveau centre de mise en quarantaine des personnes testées positives d’une capacité de 200 lits.

En réponse à une question sur le refus de certains hôpitaux d’accueillir des patients du “Covid-19”, le ministre a affirmé qu’une enquête a été ouverte dès que l’information à ce sujet a commencé à circuler.

Il s’est avéré, a-t-il dit, que la capacité de certains établissements était à son maximum, ce qui a nécessité des mesures immédiates telles que la fourniture de lits supplémentaires.