En 2015, année des attentats terroristes dans les lieux touristiques, le secteur du tourisme a détruit plus de 21.000 emplois.

 

Le secteur du tourisme a détruit 6.300 emplois, en cumulé, sur la période 2008-2016, a indiqué l’Observatoire tunisien de l’économie, se basant sur les données de la Banque centrale de Tunisie (BCT).

L’Observatoire montre comment la création d’emplois dans le secteur du tourisme est exposée aux fluctuations de la demande extérieure provenant des marchés cibles historiques (principalement européens). Ainsi, la phase de destruction d’emplois a été déclenchée par la crise de 2009 (crise des subprimes) et s’est aggravée après la révolution de 2011 jusqu’en 2012 avec une perte cumulée de 21.000 emplois sur 3 ans.

Par la suite, entre 2013 et 2014, le secteur du tourisme a créé quasiment 20.000 emplois, permettant ainsi de combler les destructions d’emplois subies depuis 2009. En 2015, année des attentats terroristes dans les lieux touristiques, le secteur du tourisme a détruit plus de 21.000 emplois, effaçant ainsi la reprise des deux années précédentes. La Tunisie avait connu au cours de cette année là deux attentats sanglants qui avaient ciblé les touristes, le premier au Musée du Bardo en mars et le second dans un hôtel à Sousse au mois de juin.

Pour l’année 2017, les prémisses d’une reprise du secteur touristique se dessinent. La ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Selma Elloumi Rekik, a annoncé que près de 3,5 millions de touristes ont visité la Tunisie jusqu’au mois de juillet, relevant que la Tunisie a pu récupérer les marchés traditionnels à l’instar du marché français qui occupe toujours la première place au niveau des entrées touristiques européennes.