Le retour des touristes européens risque, néanmoins, de réduire les quotas mis à la disposition des agences algériennes.

 

L’île de Djerba, en Tunisie, attire de plus en plus de touristes algériens, constate des tours opérateurs qui signalent que traditionnellement, les Algériens ont toujours eu pour destination la région nord de la Tunisie (Sousse et Hammamet). Durant la haute saison de l’année 2017 (juillet et août), Djerba a attiré 2000 estivants algériens, soit une moyenne de 500 personnes par semaine.

Selon, Youcef Aouchiche, directeur général de l’agence NewSun Travel Algérie, « le retour d’expérience des touristes algériens qui ont visité Djerba l’année passée a fait exploser la demande sur cette destination ». Il signale, au passage, qu’avec « le retour des touristes de l’Europe occidentale, habitués de la région, et l’arrivée des touristes russes, les quotas mis à disposition des agences algériennes va diminuer et c’est pour cela nous avons décidé d’élargir l’offre sur Zerzis (45 Km de Djerba) ».

« Pour la demande de cette année, la plateforme Look2book.biz, partenaire de plus de 400 agences de voyages algériennes, a enregistré de nombreuses demandes sur les voyages organisés, même pour la moyenne saison et l’arrière-saison. Cette année, nous nous attendons à 2000 touristes algériens par semaine, malgré la concurrence rude sur les quotas avec les agences européennes », a déclaré, le DG de la plateforme de réservation, Mourad Elmagroun.

Il y a lieu de noter, enfin, que les prix de la consommation, au sens large, ont connu une augmentation considérable en Tunisie, en plus de l’instauration de nouvelles taxes.