Le champ Nawara du gaz naturel du Sahara situé à Tataouine (sud-est), est entré en production ce mercredi, a annoncé le chef du gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes, Youssef Chahed.

Le champ Nawara est « le plus grand projet en Tunisie avec un investissement d’environ 3,5 milliards de dinars, une capacité de production de 2,7 millions de mètres cubes de gaz par jour, soit 50% de la production nationale du gaz supplémentaire, 7000 barils de pétrole et 3 200 barils de gaz liquide », a rappelé Chahed dans un tweet et sur sa page facebook.

Il faut noter que l’entrée en exploitation du champ Nawara, était initialement prévue pour le mois d’octobre 2019. Le projet a accusé un retard à cause de problèmes techniques et sociaux, selon le ministère de l’industrie et des PME.

Le champ « Nawara » a été découvert en janvier 2006, dans le cadre du permis d’exploration de Jenein Sud (sud du gouvernorat de Tataouine). L’entrée en production du champ réduira également le déficit énergétique de 20% et le déficit commercial de 7%, ce qui procurera un point de croissance pour la Tunisie.

Des campagnes de forage ultérieures ont donné lieu à huit autres puits réussis en 2010. Le Projet de Gaz du Sud Tunisien comprend une Unité Centrale de Traitement sur le site du puits de Nawara et un pipeline de 370 km de Nawara à Gabes où une Unité de Traitement de Gaz sera installée.

Rappelons que le projet de développement de Nawara est un projet d’infrastructure stratégique pour la Tunisie permettant la valorisation des ressources en gaz du Sud de la Tunisie.

La concession Nawara a été attribuée aux entreprises l’ETAP et OMV, par le ministère de l’Industrie, pour un coût global qui s’élève à 1 204 millions de dollars, soit l’équivalent de 3 432,93 millions de dinars tunisiens.