Autoroute Tunis-Béja

Les deux crédits obtenus par la Tunisie auprès de la BAD d’une valeur de 418 millions de dinars permettront de couvrir 50% du coût du projet de développement de l’infrastructure routière.

 

La chambre de représentants du peuple (ARP) a adopté, mardi, deux projets de loi relatifs à deux accords de prêts conclus avec la banque africaine de développement (BAD) d’un montant de 190 millions d’euros (418 millions de dinars) pour contribuer au financement du développement de l’infrastructure de base réalisé sur la période 2016­-2020. Le crédit sera remboursé sur 20 ans dont 5 années de grâce. Ce projet vise la modernisation du réseau des routes classées et l’amélioration de la fluidité de la circulation dans les zones ciblées afin de dynamiser l’économie. Le projet concerne la rénovation de 719 km de routes classées dans 21 gouvernorats, la construction de 23 ponts dans 20 gouvernorats et la réalisation d’une déviation dans la ville de Thala sur une longueur de 7,3 km. Le coût du projet est de l’ordre de 383 millions d’euros (environ 842 millions de dinars) financé à travers un crédit accordé par la BAD d’une valeur de 144 millions d’euros (près de 317 MD), et un deuxième crédit d’un montant de 46,120 millions d’euros (près de 101 MD), octroyé par le fonds « Africain Développons ensemble ».

Crédits à faible taux d’intérêt

Le ministre de l’équipement, l’habitat et l’aménagement du territoire Mohamed Salah Arfaoui a indiqué, à cette occasion, que la Tunisie a besoin de financements extérieurs pour l’extension et la modernisation du réseau routier dans le pays. Il a ajouté, en réponse aux interventions des députés, lors de la discussion de deux projets de lois relatifs à deux accords de crédit conclus avec la BAD, que le taux d’intérêt sur les deux crédits est faible et ne dépassera pas au grand maximum 0,7% de la valeur du crédit. Arfaoui a relevé que le ministère compte procéder au revêtement de 1000 km additionnels de pistes rurales en 2016, soulignant que la Tunisie compte actuellement près de 60 mille km de pistes agricoles, dont seuls 18 mille sont déjà revêtus.

Les projets en cours de réalisations

Le ministre a noté, dans ce sens, que la valeur des projets routiers en cours de réalisation frôle les 3703 MD au titre de l’année 2016, dont 2276 MD consacrés aux 14 gouvernorats intérieurs. Le ministère, a-­t-­il dit, a réservé 90 MD au revêtement des pistes rurales dans les gouvernorats intérieurs en application du principe de la discrimination positive, soulignant que le département a lancé, à la fin du mois de janvier 2016, les appels d’offres relatifs aux projets du ministère au titre de 2016. Arfaoui a affirmé que des problèmes de maintenance des routes existent bien en Tunisie, précisant que le taux consacré à la maintenance dans le projet du budget du ministère de l’équipement est estimé à 7%, alors que les moyennes mondiales sont de l’ordre de 15%. Il a souligné que la loi actuelle sur les marchés publics est l’une des meilleures, sachant que le ministère de l’habitat en est l’un des plus grands utilisateurs, reconnaissant néanmoins qu’elle comporte plusieurs lacunes auxquelles il y a lieu de remédier.