L’évolution de la situation en Libye et la volonté de faire face à toute urgence aux frontières avec la Libye “ne devraient pas nous distraire des défis aux frontières ouest du pays avec l’Algérie voisine”, a mis en garde mardi le ministre tunisien de l’Intérieur, Hichem Fourati.
Lors d’un meeting à proximité de son ministère dans la capitale tunisienne, M. Fourati a fait remarquer que les spécificités géographiques à l’ouest du pays “sont beaucoup plus difficiles que celles des frontières à l’est avec la Libye, d’autant plus de certains mouvements suspects de terroristes retranchés dans les hauteurs de l’ouest”.
“Toutes les mesures ont été prises pour protéger nos frontières avec la Libye voisine, en particulier à la lumière des récents développements qui obligent les forces de sécurité à accroître leur vigilance et leur préparation en étroite coordination avec l’institution militaire”, a dit le ministre tunisien de l’Intérieur.
Il a réaffirmé son objectif de maintenir l’ordre publique sur l’ensemble du territoire tunisien, de protéger les citoyens et les biens publics et privés, ainsi que de poursuivre la lutte contre le terrorisme.
M. Fourati a par ailleurs ajouté que son ministère est en train de changer progressivement d’approche avec de plus en plus le recours à des opérations préventives conjointes entre la police et la Garde nationale, en restant neutre et à l’écart des tiraillements partisans.