Une délégation représentant la Tunisie partira, le lundi 27 janvier 2020, en France pour déposer, officiellement, le dossier de candidature à l’inscription de l’île de Djerba sur la liste du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).
Le ministère des Affaires culturelles annonce, dans un communiqué que le dossier sera remis, lundi à 16h00, auprès du Centre du Patrimoine International, au siège de l’Organisation onusienne à Paris, en présence de Ghazi Ghrairi, ambassadeur représentant permanent de la Tunisie auprès de l’Unesco.
Le ministère souligne que le dossier a été signé, lundi 20 janvier 2020, au nom de l’Etat tunisien, par Mohamed Zinelabidine, ministre des Affaires culturelles.
Il précise qu’il s’agit d’une délégation de haut niveau qui réunit des responsables d’institutions en charge du patrimoine relevant du ministre des Affaires Culturelles ainsi que des membres de la société civile.
Faouzi Mahfoud, Directeur général de l’Institut National de Patrimoine (INP), Mahdi Najjar directeur de Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de Promotion Culturelle (Amvppc) et Makki Oudi, président de l’Association pour la sauvegarde de l’Ile de Djerba (Asidje), sont parmi les principaux membres mentionnés.
Dans une déclaration accordée à l’agence TAP, Zinelabidine précise que ce dossier qui obéit à des critères scientifiques et techniques, a été élaboré par des spécialistes dans le secteur du patrimoine.
En coordination avec l’ambassadeur représentant permanent de la Tunisie auprès de l’Unesco, le comité chargé du dossier a envisagé une nouvelle formule du dossier afin de lui offrir plus de chance à être inscrit sur la liste définitive de l’Unesco, a encore dit le ministre.
Il rappelle une initiative élaborée dans le cadre d’un travail de concertation réunissant les institutions publiques et la société civile visant la promotion touristique et culturelle de la destination Tunisie ainsi que le renforcement de diplomatie culturelle.
Le ministère rappelle que le dossier d’inscription de l’île au patrimoine mondial a été au cœur des dossiers stratégiques du département et les institutions en charge du patrimoine, citant à cet égard les efforts déployés par l’Inp, l’Amvppc, l’Asidje et l’Alecso (Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences). Afin de garantir la réussite du projet, tous les moyens humains, matériels et logistiques ont été mobilisés, à travers des réunions périodiques organisées au niveau de l’administration centrale du ministère en plus des visites de terrain sur l’île au Sud du pays, selon la même source.