Le chef du gouvernement Youssef Chahed a réaffirmé, lors de l’inauguration mardi de la 52e édition de la foire de Sfax, l’engagement de son gouvernement à mettre en vigueur les projets programmés, dont le projet de démantèlement des unités polluantes de la Société industrielle d’acide phosphorique (Siap).

Il a précisé que le retard pris par certains projets est du à des études inachevées ou à un manque de financements qui ne portent pas préjudice à l’engagement de leur achèvement.

Chahed a assuré dans une déclaration à la presse au terme la cérémonie d’inauguration que les différentes décisions en faveur de la région de Sfax annoncées lors de sa précédente visite en avril 2017, au nombre de 60 mesures, feront l’objet d’un rapport sur leur avancement cette semaine.

Au sujet de l’usine Siap, objet d’une grande controverse dans la capitale du sud, il a précisé qu’après le démantèlent partiel de deux cheminées en juillet 2017 et autres installations, qu’un appel d’offres a été annoncé depuis quelques jours pour le démantèlement des unités de souffre et acide phosphorique auprès d’un bureau d’études spécialisé.

« L’opération de démantèlement est bien compliquée et doit s’effectuer sur la base d’études », a-t-il souligné, faisant remarquer que le calendrier de démantèlement sera exposé lors d’une réunion qui se tiendra au siège du gouvernorat de Sfax jeudi prochain.

Au sujet de la cité sportive, le chef du gouvernement a annoncé l’inclusion de composantes de loisirs au projet, portant le montant de réalisation de 200 millions de dinars à 350 millions alors qu’une superficie de 58 hectares a été réservée au projet.

Il a annoncé d’autre part qu’il avait ordonné au ministre du transport de faire preuve de flexibilité dans l’octroi d’autorisation de vols irréguliers de et vers l’aéroport de Sfax-Tina pour impulser l’activité économique dans la région.

Chahed a fait état par ailleurs de l’avancement du projet du métro de Sfax dont le coup d’envoi sera donné en 2020 et dont un montant de 700 millions de dinars a été alloué à la première tranche. Il indiqué également que les projets d’infrastructures font l’objet d’un grand intérêt, tel le port de Sidi Youssef à Kerkennah, les passages en hauteurs sur le périphérique de Bourguiba et l’entrée nord-sud dont les travaux démarreront en août 2018.

Il a annoncé par ailleurs la mise en place de la technologie de radiologie en médecine nucléaire dans l’hôpital universitaire Habib Bourguiba en septembre 2018, qualifiée de première dans les établissements sanitaires en Tunisie.

Il a souligné aussi un plus grand soutien à la foire de Sfax en octroyant 500 mille dinars à chaque salon dans la ville et la mise en place d’un partenariat avec le centre de promotion des exportations et l’agence de promotion des investissements extérieurs.

Chahed avait pris connaissance auparavant des composantes de la foire répartie sur cinq grandes salles d’exposition portant sur plusieurs secteurs (artisanat, porcelaine traditionnel, prêt à porter, cuire, chaussures, produits ménagers, de décoration, informatique, bureautique, communication, énergies renouvelables et industrie agro-alimentaire).

Le comité d’organisation a réservé également des stands pour les produits de quatre entreprises d’Irak.

La visite a été marquée par des critiques formulées par les composantes de la société civiles sur les réseaux sociaux portant notamment sur le retard pris dans la réalisation des projets programmés.

TAP