Les principales informations diffusées à la Une par des médias tunisiens parus ce mardi:

TUNISIE NUMÉRIQUE

Décès d’un plongeur à El Haouaria

Un jeune plongeur de 33 ans est décédé au cours d’une opération de plongée sous marine au large d’El Haouaria. Le plongeur a été piégé par l’épuisement de sa réserve d’oxygène. Ses amis ont bien bien tenté de le repêcher, mais il est décédé avant d’être ramené à l’air libre.

BUSINESS NEWS

Réactions des islamistes et activistes tunisiens suite au décès de Mohamed Morsi

Les islamistes tunisiens et des activistes politiques ont rapidement réagi après l’annonce du décès de l’ancien président égyptien, Mohamed Morsi. Le chef du mouvement islamiste Ennahdha, Rached Ghannouchi, a présenté ses condoléances à la famille de Morsi et au peuple égyptien tout en appelant à la libération des prisonniers politiques. L’ancien chef du gouvernement et actuel candidat à la présidentielle, Hamadi Jebali, a qualifié la mort de Mohamed Morsi de « tragédie pour la nation musulmane et toute l’humanité », tout en estimant que le régime égyptien, la société civile et les ONG doivent assumer leur entière responsabilité.

EXPRESS FM

LE MARCHÉ DE L’ASSURANCE ET DE LA RÉASSURANCE EN TUNISIE ENREGISTRE UNE CROISSANCE DE 6,7%

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 41éme réunion de l’assemblée générale d’AFRICA RE à Tunis, le président du conseil d’administration de la Société Africaine de Réassurance, M. Hasan Bou Brick a déclaré que le marché tunisien des assurances évolue dans un contexte politique et macroéconomique dynamique que vit la Tunisie depuis la révolution de 2011. M. Bou brick a en outre fais savoir que le marché Tunisien des assurances a enregistré en 2018 des primes de 2.2 milliards de dinars tunisiens, soit l’équivalent de 740 millions d’Euros, ce qui représente une croissance appréciable de 6.7% par rapport à 2017.

ESPACE MANAGER

Les tiraillements de Bochra Belhaj Hmida

La députée Bochra Belhaj Hmida qui a tiré à boulets rouges sur les politiciens corrompus, se dit vivre « un moment de tiraillement que je n’ai connu que lors du vote de la loi sur la réconciliation économique ». Dans un long statut publié sur sa page Facebook, elle comment elle se trouve dans l’embarras devant le projet d’amendement de la loi électorale, tiraillée qu’elle est entre les arguments des contre et les explications des pour. Si elle avait déjà tranché dans le passé en faveur de la loi sur la réconciliation administrative, étant convaincue que « l’état de la justice et le traitement inéquitable des dossiers d’autant que la loi sur l’IVD avait écarté le principe de l’autorité de la chose jugée alors que cela suppose au préalable une réforme totale du pouvoir judiciaire qui pouvait justifier un deuxième procès pour les mêmes faits ».