Une instruction a été ouverte par le Tribunal de première instance de Tunis, à l’encontre de l’ancien chargé du contentieux de l’Etat et d’un huissier de justice, rapporte le journal  électronique tunisien Business News, citant « Une source judiciaire digne de foi ».

 

« On apprend que les deux concernés auraient détourné une somme de 7 millions de dinars des fonds publics, et ce dans des affaires gagnées par l’Etat, notamment en rapport avec le dossier des biens confisqués », écrit le journal, qui précise que  « les chèques empochés, qui devaient être déposés dans les caisses de l’Etat, étaient détournés par le chargé du contentieux et l’huissier ».

« Ainsi, l’huissier de justice a été arrêté et un mandat de dépôt a été émis à son encontre. Cependant, l’ancien chargé du contentieux de l’Etat a pris la fuite. Il est encore recherché », ajoute  Business News.

Information judiciaire contre 12 hauts fonctionnaires

De son côté, l’agence TAP, citant le porte-parole du pôle judiciaire, économique et financier, Sofiène Selliti, rapporte qu’une information judiciaire a été ouverte contre pas moins de 12 hauts fonctionnaires « pour corruption administrative et financière ».

«  Un ancien chef du contentieux de l’Etat, un huissier de justice soupçonnés de ‘’détournement de fonds publics’’, sont également poursuivis dans le cadre de cette affaire », a précisé ce porte-parole  à l’agence.

Selon lui, il est difficile à l’heure actuelle d’estimer la somme d’argent détourné dans la mesure où il s’agit d’une forte somme.
Par ailleurs, Selliti a démenti l’émission de tout mandat de dépôt contre les suspects dès lors que les dossiers sont parvenus au pôle judicaire, économique et financier depuis peu de temps.