Le ministère tunisien de l’Intérieur a annoncé mardi dans la soirée le démantèlement d’une cellule qualifiée de « terroriste » liée à une attaque au couteau, perpétrée il y a deux jours dans la province de Tozeur, dans le sud-ouest du pays.
Dans une déclaration publiée sur sa page Facebook officielle, la même source a indiqué qu’il s’agit d »une cellule takfiri (religieuse radicale) composée de quatre membres actifs à Tozeur et ayant fait allégeance à l’organisation terroriste de l’Etat islamique (Daech) ».
D’après le ministère tunisien de l’Intérieur, « les éléments de ladite cellule ont reconnu avoir planifié des opérations terroristes visant un quartier général de la sécurité, des établissements de souveraineté dans la région ainsi que des agents sécuritaires ».
Auparavant, le porte-parole de la Justice antiterroriste, Sofien Sliti, avait annoncé l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de l’attaque au couteau contre un agent sécuritaire à Tozeur tout en affirmant avoir confié l’affaire à l’Unité nationale de recherche sur les crimes terroristes, les crimes organisés et les menaces sur la sécurité nationale.