Une ligne de crédit française d’une valeur de 30 millions d’euros (près de 100 millions de dinars) « sera bientôt opérationnelle visant à soutenir l’activité des Petites et moyennes entreprises (PME) et les petites et moyennes industries (PMI), a annoncé lundi l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre D’Arvor, lors d’un point de presse.
A cette occasion, consacrée au programme de relance du partenariat économique France-Tunisie, le diplomate français a révélé qu’il a été aussi décidé « de mettre en place un projet baptisé, Elife, visant à permettre à des jeunes diplômés chômeurs dans le secteur du numérique d’accéder au sein des régions à des formations certifiantes de qualité tournées vers l’emploi ».
Ce projet, a-t-il expliqué, bénéficiera d’un appui financier de 3 millions d’euros et sera déclenché le 3 juillet prochain à Siliana.
« Expertise France, dont la Tunisie est le premier pays d’intervention au monde, mettra prochainement en œuvre un projet sur l’innovation, financé par l’Union européenne (UE) pour un montant de 15 millions d’euros », a encore révélé l’ambassadeur français.
Pour lui, « la France est le principal pourvoyeur d’investissements directs étrangers (IDE), en Tunisie, avec 34% des flux d’IDE (hors énergie) en 2018 d’autant plus que la Tunisie compte 1 400 entreprises françaises qui emploient 140 000 personnes ».
« Elle est aussi, son premier partenaire commercial : la France est le premier client de la Tunisie, étant le pays destinataire de près de 30% des exportations commerciales tunisiennes en 2018 », a fait savoir l’ambassaeur français.