Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

 

Un nouvel accord pour l’exploitation du champ pétrolifère de Rhoude el Krouf (RKF) dans le bassin de Berkine (Ouargla) a été signé jeudi à Alger entre le groupe Sonatrach, l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft) et le groupe espagnol Cepsa.

Le contrat a été signé entre les P-dg de Sonatrach, de l’Agence Alnaft et du Groupe Cepsa, respectivement MM. Abdelmoumen Ould Kaddour, Arezki Hocini et Pedro Miro Roig.

D’une durée de 25 ans (2018-2043), cet accord porte sur le réaménagement significatif d’un champ pétrolier mature après 19 ans de production avec pour objectif d’augmenter la production de pétrole brut et de produire du GPL pour la première fois à partir de ce gisement, grâce aux nouvelles techniques de récupération des hydrocarbures.

Pour rappel, le groupe Sonatrach et l’espagnol Cepsa sont déjà liés par un contrat (signé le 25 mai 1992) portant sur la recherche et d’exploitation  des hydrocarbures liquides du champ de Rhoude Yacoub (bloc 406 a), situé dans le Bassin de Berkine à 320 Km au sud est de Hassi Messaoud. Ce contrat est d’un montant d’investissement de 540 millions de dollars.

Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

A ce jour, 33 puits de développement ont été forés, dont 18 puits producteurs et 13 puits injecteurs. Pour ce qui est de la production réalisée, elle est estimée à 133 millions de barils.

Avec l’achèvement de la période d’exploitation du gisement RKF, les parties ont convenu de conclure un nouveau contrat sous l’égide de la loi 13-01 afin de poursuivre l’exploitation conjointe du gisement. Cette nouvelle association prévoit de réaliser un programme additionnel de développement estimé à 1,2 milliard de dollars.

Le programme comprend notamment le dédoublement du nombre de puits de développement existants, la construction d’une nouvelle installation de production, incluant une unité d’extraction de GPL et l’augmentation de la capacité de traitement de gaz et d’injection d’eau ainsi que la réalisation d’un nouveau réseau de production et d’injection.

Ce programme additionnel de développement permettra d’augmenter de100 millions de barils équivalent pétrole les réserves finales du champ RKF. Il permettra également de maintenir un plateau de production d’huile et de condensat de 24.000 barils par jour pendant une durée de cinq (5) ans et un plateau de production de GPL de 10.000 barils par jour pendant une durée de six ( 6) années.

Le nouveau projet devrait avoir un impact économique significatif et générer entre 1.000  et 1.500 emplois durant la période de pointe de la  construction.

A l’issue de la cérémonie de signature, M. Ould Kadour a indiqué à la presse que les groupes Sonatrach et Cepsa sont en train de réfléchir sur un  investissement dans le domaine de l’énergie solaire, d’autant que la compagnie espagnole vient de créer une nouvelle société spécialisée dans ce  domaine.

Interrogé par la presse, sur l’importance de l’aspect partenariat dans le développement du groupe Sonatrach, M. Ould Kadour a indiqué qu’il est  considéré comme « un élément incontournable », faisant savoir, à ce titre, que durant les dix (10) derniers mois, le groupe a réglé plusieurs litiges  avec des partenaires étrangers et il en reste 2 ou 3 litiges non réglés.