Crash
Des policiers sur les lieux du crash dans la région de Grombalia (AFP)

 Crash

 Un avion médicalisé des forces aériennes libyennes ayant à son bord 11 passagers, dont le fondateur du groupe islamique combattant libyen (Gicl) s’est écrasé dans la nuit de jeudi à vendredi près de la capitale tunisienne. Il a immédiatement pris feu, et ses occupants ont été carbonisés, selon les secouristes.

 

 L’avion, un vieil Antonov 26, s’est écrasé alors que l’un de ses moteurs avait pris feu, selon un contrôleur aérien tunisien.  »Les onze personnes à bord sont mortes », a indiqué la même source, qui a précisé que  »selon le contrôleur aérien qui lui a parlé en dernier, le dernier message du pilote était -engine on fire-(moteur en feu »). L’avion militaire libyen effectuait un vol entre l’aéroport militaire de Miitiga à Tripoli et Tunis. Il est tombé dans un champ, près du village de Nianou, et n’a touché aucune habitation. Selon le porte-parole de la protection civile tunisienne, Mongi el-Kadhi,  »l’appareil est tombé à 01H30 (00H30 GMT) du matin vendredi. Onze personnes étaient à son bord : trois médecins, deux patients et six membres d’équipage ». « L’avion a entièrement pris feu, la protection civile s’est rendue sur les lieux et a sorti les dépouilles calcinées » de l’épave, a-t-il ajouté. Les corps des victimes ont été transportés vers un hôpital de la capitale tunisienne. « Les recherches sont en cours pour retrouver les boîtes noires », a affirmé de son côté le porte-parole du ministère de la Défense, le général Taoufik Rahmouni, à la radio privée Mosaïque FM. Il a précisé n’avoir « aucune information » pour l’instant sur l’identité des passagers.

Le gouvernement libyen confirme

Un communiqué du gouvernement libyen annonce que deux ex-membres du groupe islamique combattant libyen (Gicl) puis membres du gouvernement de transition après la chute de Mouammar Kadhafi, font partie des victimes de ce crash. Meftah al-Mabrouk Issa al-Dhawadi, fondateur et ancien émir du Gicl, était « malade » et en route pour Tunis pour des soins quand son avion s’est écrasé dans la nuit de jeudi à vendredi, a confirmé le gouvernement libyen dans un communiqué. De son côté, le vice-ministre de la Défense, Khaled al-Chérif, lui aussi un ancien membre du Gicl, a annoncé sur sa page Facebook la mort de son ex-leader dans ce crash. L’ancien leader du Gicl était accompagné par un certain Tahar Abdelmoula al-Chérif, dont le nom figure sur la liste des passagers, selon le communiqué du gouvernement. Un autre « malade » et ses deux accompagnateurs, ainsi qu’un médecin et cinq membres d’équipage étaient aussi à bord de l’avion. De son nom de guerre Abou Abd El-Ghafar, il était l’un des tout premiers fondateurs du Gicl, farouche opposant au régime de Kadhafi.