Les terroristes s’attaquent désormais aux familles de hauts responsables en Tunisie (DR)

 

Quatre policiers tunisiens ont été tués et un autre a été blessé dans la nuit de mardi à mercredi, dans une attaque «terroriste» contre le domicile du ministre tunisien de l’Intérieur, Lotfi Ben Jedou, à Kasserine (centre-ouest), a annoncé le porte-parole du ministère.

 

Des hommes encagoulés, à bord d’un pick up, ont tiré des rafales de Kalachnikov contre le domicile familial du ministre de l’Intérieur, situé dans la ville de Kesserine, au pied du mont Chaambi, avant de prendre la fuite vers une direction inconnue. Selon les premières informations, aucun membre de la famille du ministre de l’Intérieur n’a été blessé. La région de Kasserine, près de la frontière algérienne, est connue pour être un fief des groupes islamistes armés. Des affrontements y ont opposé, il y a quelques mois, les forces de sécurité tunisiennes et les djihadistes affiliés àl A Qaeda.
Des soldats et gendarmes tunisiens sont régulièrement blessés ou tués sur le Mont Chaambi, généralement par des mines disposées par des jihadistes, selon les autorités. Deux militaires ont encore été tués la semaine dernière dans l’explosion d’une mine.

Accalmie précaire
L’attaque contre le domicile du ministre de l’Intérieur intervient alors que la Tunisie vit depuis peu une relative accalmie après une année 2013 noire, marquée par deux assassinats politiques qui avaient plongé le pays dans une profonde crise et des violences attribuées à la mouvance jihadiste qui ont fait une vingtaine de morts parmi les forces de l’ordre.
Les autorités tunisiennes font état d’une amélioration de la situation sécuritaire ces derniers mois mais répètent que la lutte antiterroriste sera longue. En mars, il avait appelé les Tunisiens à «rester prudents». «Le terrorisme est traître, le terrorisme ne pardonne pas. Il faut que nous soyons préparés à d’autres coups», avait-il dit dans une interview télévisée