Durant la matinée d’aujourd’hui le prix du Brent a atteint un pic de 78, 98 dollars. 

 

Selon certains médias américains reprenant une analyse faite par Bank of America (BoA), le prix du baril de pétrole brut pourrait atteindre les 100 dollars en 2019. La principale raison de cette augmentation du prix du pétrole, explique-t-on,  est le rétrécissement des stocks mondiaux. « Nous voyons une forte possibilité que l’Opep travaille avec la Russie en 2019 pour établir un prix plancher pour le pétrole », a estimé la BoA.

L’optimisme de Bank of America est par ailleurs dicté par  la stabilisation de l’offre et de la demande autour de ce prix. « En regardant les 18 prochains mois, nous nous attendons à un équilibre plus serré entre l’offre et la demande mondiales », a affirmé Francisco Blanch, responsable au sein de la BoA. Cet optimisme n’est pas totalement partagé par la banque  d’investissement américaine Goldman Sachs qui prévoit un cours du Brent à 82.5 dollars durant les prochains mois. Mais, la tendance haussière semble partagée par tous les pronostics annoncés. Roustam Tankaev, directeur général d’Info TEK-Terminal, a affirmé  que « le pétrole réagit instantanément aux risques géopolitiques ». « Dans le cas des États-Unis et de l’Iran, il est question d’un conflit entre les plus grands exportateurs mondiaux. La guerre commerciale entre les USA et la Chine pourrait également jouer son rôle en tant que facteur potentiellement négatif pour le plus grand importateur», a-t-il estimé dans une déclaration à Russia Today.

Pour l’heure, le cours du baril de brut  se situe autour de 77 dollars et devrait atteindre, selon les prévisions annoncées, les 90 dollars durant le deuxième trimestre de l’année 2019. Les cours, pronostique-t-on également, peuvent aller au-delà et toucher les 100 dollars, notamment suite aux déséquilibres géopolitiques et aux autres crises  du genre qui secouent le Moyen-Orient.

Durant la matinée d’aujourd’hui le prix du Brent a atteint un pic de 78, 98 dollars.