L’éolien couvre 1% de la demande d’électricité dans la région MENA

Le consortium DII (Desertec Initiative industrie) qui travaille à la concrétisation de l’idée de l’électricité des déserts affirme dans une analyse que la région MENA dispose d’un énorme potentiel en énergie éolienne qui peut être produite et commercialisée à des coûts compétitifs.

 

L’initiative industrielle pour l’électricité des déserts (DII), le promoteur du projet Desrtec estime que la rive sud de la méditerranéenne dispose d’un potentiel énorme en énergie éolienne. Dans une analyse rendue publique ce mercredi, DII juge que les conditions météorologiques au sud de la Méditerranée sont particulièrement propices au développement de l’éolien terrestre, avec une vitesse des vents atteignant les 10 m/s à une hauteur de 50 m sur certains sites au Maroc, en Algérie et en Egypte notamment. Sur les coûts de l’éolien, le consortium DII, note que cette énergie peut concurrencer celle des centrales électriques servant à satisfaire la charge de base et intermédiaire. « L’électricité d’origine éolienne coûte entre 50 €/MWh et 70 €/MWh sur de bons sites de la région », précise le document.

Algérie : L’énergie éolienne pourrait concurrencer le marché italien

En Algérie, les potentiels sont énormes : excellentes conditions de vent et des conditions de financement locales favorables. Dans de telles conditions,  « il est possible d’obtenir un coût moyen actualisé du kWh (LCOE) éolien en Algérie se situant entre 6,5 ct€/kWh et 8,5 ct€/kWh », précise DII, ajoutant qu’en incluant les coûts de transport pour une exportation de l’électricité de l’Algérie vers l’Italie via une ligne CCHT, « on obtient un coût se situant entre 9 ct€/kWh et 10 ct€/kWh ». Ainsi, « les parcs éoliens algériens pourraient  être compétitifs par rapport aux prix du marché de gros italien en 2015 ».

20 GW d’électricité d’origine éolienne d’ici 2020

L’éolien terrestre couvre actuellement moins d’un (1) % de la demande d’électricité dans la région MENA qui prévoit toutefois d’installer 20 GW d’électricité d’origine éolienne d’ici 2020. Selon DII, « la croissance du marché est visible », avec  1,4 GW d’éoliennes opérationnelles dont 22 % ont été installées en 2013. Des projets d’un volume total de 1,3 GW sont aujourd’hui en construction ou sur le point d’être construits. Ce qui va porter à  2,7 GW d’éolien terrestre installés d’ici 2015. Dans son dernier rapport « Desert Power: Getting Started », DII démontre que l’éolien pourrait satisfaire 50 % des besoins en énergie de la région, grâce à la compétitivité de ses coûts et l’abondance des sites propices à l’installation d’éoliennes.