Une grande foule a déferlé  en ce début d’après-midi vers la place des martyrs, à Bouira, pour ce 9eme vendredi de manifestations.

Les manifestants, durant leur grand défilé qui a duré plus de 2 heures de marche, ont porté haut de grands portraits des chouhada Larbi Ben Mhidi, Abane Ramdane et du colonel Amirouche. 

« Sorry , sorry Gaid Salah ecchaâb hada machi Djayeh, (désolé, désolé Gaid Salah le peuple n’est pas dupe) », « machi dharbine ennah hattane yetnahaw gaâ (nous ne tairons pas jusqu’à ce qu’ils soient tous déboulonnés) » et « Labled bledna ou n’dirou rayna, (Le pays est le nôtre nous ferons ce que bon nous semble) », scandaient les manifestants.  

Des pancartes ont été également exhibées par les marcheurs. « Le changement c’est aussi la rupture avec le zaimisme, le bonapartisme, la pensée unique et le culte de la personne », pouvait-on l’une de ses pancartes  qui en dit long sur l’humiliation qu’a subie ce peuple foncièrement libre et qu’on a voulu rabaisser. 

« Echec et Mat dégagiw gaâ », et « Homme dans manifestation = manifestation. Homme + femme dans la manifestation = Révolution », disait une autre pancarte.  Tout compte fait, ceux qui ont tablé sur un éventuel essoufflement ou un quelconque renoncement doivent s’en mordre les doigts, car, la déferlante humaine qui a occupé la rue  aujourd’hui a été époustouflante, de par le nombre, l’organisation, l’esprit pacifique, et la détermination sans faille des manifestants.