Que ce soit à Cherchell, Zemmouri ou Mostaganem, le thon rouge jouit d’une cote élevée en cette fin de Ramadan 2020. Il est proposé dans les étales des pêcheries à des prix oscillant entre 1000 DA et 1200 DA le kilo.

Alors que la campagne de pêche de « l’albacore » devrait commencer officiellement le 26 mai prochain, selon le directeur du développement de la pêche, Kadour Omar, gros thoniers et petits chalutiers algériens s’apprêtent à capturer dans leurs filets quelque 1650 tonnes de ce poisson, autorisés à la pêche au titre de la campagne 2020.

« Pour effectuer cette opération de pêche  l’Algérie a consacré 23 navires, au cours de la période du 26 mai au 1er juillet. Ce quota accordé par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA), est revu à la hausse par rapport à celui de 2019 (environ 1400 tonnes).

Par ailleurs, plusieurs dossiers des armateurs ont été déposés  au niveau des directions étatiques de la pêche maritime, où la distribution a été faite avec transparence, en tenant compte des caractéristiques du navire et de sa capacité d’absorption » avait déclaré M.Kadour dernièrement, en ajoutant que le comité chargé de l’étude des candidatures en avait déjà sélectionné 23 sur 25 dossiers déposés.  « Depuis 2013, la flotte maritime spécialisée dans la pêche au thon rouge a enregistré une augmentation, le nombre des thoniers étant passé de 4 durant la même année à 14 navires en 2017, puis 23 en 2020. » A signalé le responsable.

Le thon est connu pour ses propriétés nutritives à haute valeur. Riche en protéines d’excellentes qualités nutritionnelles, il est source Omega-3 et d’acides gras. Cependant, la moyenne de consommation par habitant en Algérie reste relativement faible en comparaison avec les voisins méditerranéens.